Selon l’organisme Canadiens pour une fiscalité équitable, les entreprises et particuliers investissent davantage dans les paradis fiscaux. Les mesures prises par le gouvernement pour freiner cette pratique n’ont pas été très concluantes. En témoignent les chiffres communiqués par l’organisme de surveillance, affichant une valeur de 170 milliards $ l’an dernier, soit une appréciation de 15 milliards $ par rapport à une année auparavant, investie dans 10 abris fiscaux en dehors du pays.

Les investisseurs canadiens recourent aux paradis fiscaux pour des fins légales mais aussi illégales. C’est ce qu’ont montré les données publiées par l’organisme. Toujours selon la même source, la valeur des investissements reste loin et surtout en deçà de la réalité. Depuis 2010, Statistique Canada, l’agence du gouvernement canadien ayant pour mission la collecte des statistiques sur le pays n’intègre plus dans ses calculs les sommes investies dans les abris fiscaux du Bahamas, où étaient placées environ 15,4 milliards $ de fonds durant cette même année.

Canadiens pour une fiscalité équitable, au nom de son directeur administratif M. Howlett explique que les 170 milliards de dollars investis l’an dernier ne reflètent pas l’ensemble des sommes déclarées. Le montant communiqué ne tient pas compte des activités illégales.

Notons que plus de 40% des investissements directs à l’étranger se fait dans deux secteurs d’activité principaux, soit les finances et les assurances. Trois principaux pays se partagent la part du lion, soit la Barbade, les îles Caïmans et le Luxembourg.

Canadiens pour une fiscalité équitable estime, par ailleurs, que les gouvernements fédéral et provinciaux perdent près de 8 milliards $ en revenus. La somme correspond seulement au recours légal aux abris fiscaux.

Maghrébins du Canada
Maghrébins du Canada

Maghrebins.ca est un portail dédié à informer la communauté maghrébine au Québec et au Canada. Conçu pour servir un bassin de plus de 210 000 maghrébins. Celui-ci comprend et réunit des marocains, des algériens, des tunisiens et bien d’autres communautés!